Le projet Jeunes Handisport

  • La politique Jeunes Handisport débute en 1961, grâce à l’initiative de quelques directeurs d’établissements spécialisés avec les 1ers Jeux Nationaux des Adolescents Handicapés Physiques à Jambville (Yvelines). Soucieux non seulement de la santé et de la formation professionnelle des jeunes en situation de handicap, mais aussi de leur épanouissement moral, ces responsables cherchent ensemble le moyen de les inciter à envisager le sport comme une activité à leur portée mais aussi comme une victoire sur leurs corps.
  • Plus de 50 ans plus tard, notre politique s’articule aujourd’hui autour de 4 pôles retraçant le parcours sportif des jeunes. D’une première mise en situation sportive dans le cadre scolaire à une pratique compétitive fédérale de haut niveau, les objectifs des jeunes sportifs diffèrent.
  • Afin de répondre au mieux à leurs besoins, nous avons développé une offre diversifiée au sein de chaque pôle en lien avec tous les acteurs du mouvement handisport.

Sport scolaire,  parcours sportif, haut niveau

1. Pôle développement

Favoriser le développement de la pratique sportive scolaire et périscolaire (apporter notre expertise aux actions de l’UNSS, de l’USEP, de l’UGSEL, de la FFSU, mise en place de formations à destination des acteurs du champ sportif scolaire, sensibiliser les jeunes en situation de handicap à la pratique sportive…)

Nos actions

  • Critériums scolaires pour déficients visuels
  • Championnats de France Sport partagé UNSS
  • Formation des professeurs d’EPS
  • Conventions avec l’EN, l’UNSS, l’USEP et l’UGSEL
  • Journées locales Sport partagé UNSS
  • Journées de sensibilisation à la pratique sportive

2. Pôle animation découverte

Transmettre la passion du sport à travers des manifestations permettant la découverte pour les jeunes d’une pratique de loisirs (journées de découverte, initiation à la pratique sportive, vacances sportives…)

Nos actions

  • Vacances sportives
  • Journées sportives locales d’initiation
  • Journées sportives locales de découverte
  • Stages sportifs de loisirs
  • Ecoles du sport

3.Pôle pré compétition

Emmener nos jeunes sportifs vers une pratique compétitive (Grand Prix National ou régional des Jeunes, Jeux Nationaux ou régionaux de l’Avenir, Critériums, Coupe de France de foot à 5, Challenges, stage “jeunes à potentiel”, actions locales de détection…)

Nos actions

  • Jeux Nationaux de l’Avenir
  • Grand Prix National Jeunes
  • Coupe de France de Foot à 5
  • Stages Jeunes à Potentiel
  • Coupes, Critériums, challenges régionaux et départementaux
  • Formation de classificateurs Jeunes

4. Pôle performance

Rentrer pleinement dans une pratique compétitive tournée vers la réalisation de performances (championnats, sélections, stages nationaux, régionauxet départementaux…)

Nos actions

  • Championnats de France régionaux et départementaux
  • Stages nationaux, régionaux et départementaux
  • Journées de perfectionnement locales
  • Pôles France Jeunes Athlétisme, Natation et Basket Fauteuil

La saison sportive des Jeunes

1. Pôle développement

  • Critériums nationaux scolaires pour déficients visuels
    • Athlétisme : 7 février 2018 / Vittel
    • Cécifoot : 18 avril 2018 / Paris
    • Natation : 6 juin 2018 / Besançon
    • Torball : 28 mars 2018 / Dardilly
    • Tir à l’arc : 6 mai 2018 / Nancy

2. Pôle animation découverte

  • Les vacances sportives / séjours hiver
    • Les 2 Alpes : ski / 13-17 ans
    • Val Thorens : ski / 18-30 ans
  • Les vacances sportives / séjours été
    • Lorient : croisière en voilier / 18-25 ans
    • Serre-Chevalier : rando, eaux vives, FTT, voile / 13-25 ans
    • Saint-Cyprien : tennis, canoë, voile / 18-25 ans
    • Saint-Cyr-sur-Mer : plongée, kayak / 13-17 ans

3. Pôle pré compétition

Grand prix national des jeunes

Poitiers (86), du 9 au 12 mai 2018

Pré-affectation des places par les comités régionaux jusqu’au 3 décembre 2017 // Inscriptions en ligne du 15 janvier au 2 mars 2018

Coupe de france de foot à 5

Brest (29), fin mars 2018

Pré-inscription en ligne en janv.-fév. 2018 // Inscriptions définitives en mars-avril 2018

Stages jeunes à potentiel

Présentation et information dans le Bulletin Jeunes

4. Pôle performance

Compétitions & stages jeunes des commissions sportives
Consultez l’offre jeunes des commissions sportives dans la page de la discipline sportive concernée


Les pôles france jeunes
Athlétisme, basket fauteuil et natation : présentation et information dans le Bulletin Jeunes

Financements

Les étoiles régionales

  • Dispositif réservé aux comités départementaux ou régionaux Handisport // Date d’envoi des dossiers : janv. 2018 // Retour des dossiers complétés : fév. 2018

Formations et ressources pédagogiques

  • Présentation et information dans le Bulletin Jeunes

Partenaires du projet jeunes

La FFH a signé des conventions avec différents partenaires et les rencontre régulièrement dans le cadre de commissions mixtes nationales ou de réunions de travail : USEP, UNSS, UGSEL, FFSU.
Consultez les conventions en ligne sur : www.handisport.org/federation-homologues

Bulletin jeunes 2017-2018

Retrouvez toute les informations à propos de la politique jeunes et du programme sportif de la saison sur le site fédéral, rubrique Jeunes.
Accès direct : bulletin-jeunes.handisport.org

Contacts

Sandra MAUDUIT : CTN Publics Cibles
Tél. 01 40 31 45 31 // s.mauduit@handisport.org
VOS RÉFÉRENTS JEUNES :
Toutes les coordonnées des référents Jeunes nommés au sein des comités départementaux, régionaux ou des commissions sportives sont disponibles sur : www.handisport.org | CONTACTS / Référents régionaux

Jeunes / Différentes adaptations

En fonction du sport pratiqué et des capacités des sportifs et de son niveau de pratique, une ou plusieurs adaptations pourront être mis en place.


Matérielles

Il existe du matériel de déplacement (fauteuil, lames, fauteuil tout terrain, tricycle…) et du matériel de jeu (strapping pour maintenir la raquette de tennis de table dans la main, balles de boccia…) adaptés au sein des différentes pratiques sportives.


Techniques

Les techniques motrices utilisées par les sportifs pour pratiquer un sport sont adaptées à leurs capacités, au matériel utilisé et à leur niveau de pratique.


Stratégiques

En fonction des points forts et des points faibles du sportif, de ses partenaires et de ses adversaires, les stratégies de jeu sont aménagées.


Pédagogiques

Les méthodes d’apprentissage sont adaptées à la discipline, au niveau de pratique et aux capacités motrices et sensorielles de chaque sportif.


Humaines

En fonction du sport concerné et de la pathologie du sportif, une aide humaine peut être mise en place pour faciliter la pratique sportive (guide pour un coureur déficient visuel, assistant de boccia….).


Règlementaires

Les règlements sportifs pour la pratique compétitive sont adaptés à la discipline et au matériel utilisé. Par ex. en basket-fauteuil, la reprise de dribble est autorisée pour faciliter le déplacement des joueurs avec la balle.

Regards croisés : mamans & jeunes

Cette page a été réalisée grâce aux échanges avec Stéphanie, maman de Maël 17 ans, ayant une perte de motricité de la jambe gauche suite à une tumeur ; Isabelle, maman d’Alice 14 ans, sourde profonde de naissance et Claire, maman de Clémence 15 ans, possédant une agénésie (amputation de naissance) tibiale.

Accepter son handicap
«   Au départ mon fils a eu du mal à faire le deuil de son corps valide, il ne voulait pas s’assimiler aux personnes handicapées. Depuis qu’il est à Handisport, il a rencontré des jeunes décomplexés par leur handicap et j’ai vu une réelle transformation : il s’assume totalement avec son handicap et ose même se mettre en short. » Stéphanie
«   Au sein d’Handisport, il n’y a pas de regard de pitié sur le handicap. Ce qui surprend quand on arrive, c’est de voir tous les enfants heureux. C’est un autre regard sur le handicap qui permet aussi de relativiser le handicap de son enfant. » Isabelle
«   Ma fille ne se vivait pas comme une enfant handicapée. Elle s’est toujours adaptée à son environnement en faisant comme les enfants valides. à Handisport, c’est avant tout son propre regard sur le handicap qui a évolué : son corps n’avait plus quelque chose en moins, mais pouvait être un moyen de fierté. » Claire

La rencontre handisport
«   Au départ, je connaissais le nom « Handisport » mais je ne savais pas qu’il y avait une fédération et des clubs derrière. Mon fils a fait du sport dans son centre de rééducation mais je n’avais pas fait le rapprochement avec Handisport. C’est la rencontre avec le comité départemental du Finistère qui a été déterminante. » Stéphanie
«   Pour moi, Handisport c’était les jeux paralympiques, je ne pensais pas qu’on pouvait y trouver de l’apprentissage sportif. Quand le comité départemental Handisport du Finistère est venu se présenter à l’assemblée générale de l’association des parents déficients auditifs dont je fais partie, ça a été une découverte. » Isabelle

Pouvoir être soi-même
«   Chez Handisport, ma fille s’est rendue compte qu’elle n’avait plus besoin de cacher son handicap et qu’il pouvait même être une fierté. C’est un lieu aussi où elle peut « lâcher la pression », où elle n’a pas besoin de faire semblant d’être valide. » Claire
«   Quand elle est au club Handisport, ma fille est elle-même, avec son handicap. Ça lui permet de souffler par rapport à l’école où elle est en milieu intégré. Là, elle n’est pas obligée de faire « comme si ». Tous les enfants sont ensemble, ils ont tous une pathologie mais à Handisport, ce n’est pas grave. » Stéphanie
«   Au club Handisport, les jeunes handicapés se retrouvent entre eux, ils partagent des moments et des expériences de vie. Ils voient aussi qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des difficultés. » Isabelle

Soutenir son enfant
«   Je vois le rôle des parents comme celui d’une courroie de transmission. C’est à nous d’aller chercher les informations, d’assurer le côté relationnel, d’accompagner notre enfant aux compétitions et de savoir saisir les opportunités. » Claire
«   C’est essentiel pour les parents d’accompagner leur enfant dans un club sportif…comme on le ferait pour un enfant valide d’ailleurs, peut-être même encore plus ! Il faut se renseigner, faire des essais et écouter les envies de son enfant. Il y a de nombreuses activités adaptées, il trouvera forcément un sport qui lui plaît ! Même s’il est fatigué de sa semaine et qu’il faut faire 45 minutes de route, ce moment de retrouvailles à Handisport est important. C’est tellement plaisant de voir son enfant rire et se sentir bien. » Stéphanie