FICHES PRATIQUES - Comment trouver des bénévoles ?

Fiche pratique élaborée grâce aux contributions du « Forum ouvert : la vie des Associations Handisport » à l’occasion des JNH 2014 à Enghien-les-Bains.

Qui ? Identifier clairement vos besoins

Au sein d’une structure handisport, différents types de bénévoles sont recherchés : élus ou non, présence ponctuelle sur un événement ou régulière sur toute l’année. Penser à mettre en place des fiches de postes pour le recrutement des bénévoles en fonction des compétences recherchées avec des missions identifiées, adaptées et motivantes.

Où les trouver ?

Au-delà du bouche à oreille, utiliser l’un et/ou l’autre de ces dispositifs permettra d’augmenter vos chances de recrutement et garantira la diversité de vos bénévoles :

Comment ?

La mobilisation des bénévoles doit permettre leur fidélisation. Penser aux contreparties et récompenses qui seront le mieux adaptées à votre cible : cadeaux ou instants de convivialité…

  • Expliquer le mouvement, les actions
  • Motiver par l’ambiance, la cause
  • Être honnête sur les missions à accomplir : tâches valorisantes / tâches « ingrates »
  • Transmettre l’envie et valoriser les actions
  • Favoriser l’émulation avec des réunions régulières
  • Déductions fiscales des frais engagés par les bénévoles : Voir rubrique « Aides financières »

Quels aménagements de travail pour mes bénévoles ?

CONGÉ SABBATIQUE POUR S’ENGAGER BÉNÉVOLEMENT

Durée entre 6 et 11 mois. Concerne tout salarié justifiant de 36 mois d’ancienneté dans l’entreprise, consécutifs ou non, et de 6 années d’activité professionnelle, sans avoir bénéficié, au cours des 6 années précédentes, dans l’entreprise, d’un congé sabbatique. L’employeur a droit de reporter de 6 à 9 mois la demande sans justification, ou de la refuser (entreprise de moins de 200 salariés). Ce refus peut être contesté devant le conseil de prud’hommes.

CONGÉ POUR REPRÉSENTER SON ASSOCIATION

Il permet d’assister aux réunions d’une commission placée auprès d’une autorité de l’État ou d’une collectivité territoriale.

  • 9 jours maximum par an peuvent être accordés et utilisés éventuellement de façon fractionnée.
  • Pendant son absence, le salarié continue de recevoir tout ou partie de sa rémunération de la part de son employeur ou une indemnité compensatrice de 7,10 € par heure.

CONGÉ POUR SE FORMER À SA MISSION BÉNÉVOLE

Durée : maximum 1 an à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel (sous conditions d’ancienneté). Le plan de formation rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise. Pendant ces formations, le salarié reste sous la subordination juridique de l’employeur.
Le congé individuel de formation (CIF) permet notamment de suivre une formation, indépendamment du plan de formation de l’entreprise, pour se préparer à l’exercice de responsabilités associatives bénévoles.
Pendant la formation, les OPCA apportent une prise en charge entre 80 et 90 % de la rémunération, du coût de la formation, des frais de transport et d’hébergement. L’employeur peut verser un complément.
Pour les bénévoles engagés dans les associations des secteurs de la jeunesse, de l’éducation populaire, des sports et de plein air, le congé de formation de cadres et d’animateurs pour la jeunesse permet de suivre un stage de préparation, de formation ou de perfectionnement.

  • Durée : 6 jours par an au maximum, pour des salariés ou agents
  • Salariés de moins de 25 ans (congé à titre exceptionnel pour les + de 25 ans).
  • Pas de rémunération mais la durée du congé est assimilée à une période de travail effectif pour le calcul de l’ensemble des droits liés au contrat.

Rémunération

À partir des besoins de ma structure ou pour un projet :

  • J’identifie les compétences nécessaires
  • Je recrute grâce aux ressources identifiées
  • Je mets mon équipe en action
  • Je fidélise mes bénévoles

Avec comme résultat :

  • Valorisation
  • Proximité