FICHES PRATIQUES - Comment se faire classifier ?

Qu’est-ce que la classification ?

Elle peut être définie comme une procédure incontournable dans le milieu competitif qui consiste à évaluer le potentiel physique, visuel ou auditif de chaque compétiteur, d’en étudier l’impact sur le geste technique afin de l’intégrer dans une catégorie appelée “classe”. Les classes servent à rétablir l’équité dans la compétition sportive : réduire ou annihiler les désavantages liés au handicap afin de donner à chacun les mêmes chances de victoire basées uniquement sur le niveau sportif. Chaque sport a son système de classification en fonction du handicap du sportif et de ses capacités fonctionnelles. La classification se décline en trois niveaux : local ou régional (dans certains sports), national, international.

Qui sont les classificateurs ?

  • Le classificateur Médical :
    • Médecin spécialiste en rééducation, de la vision ou de l’audition
    • Kinésithérapeute, Ergothérapeute… ou autre technicien de santé connaissant le handicap et compétent pour pratiquer des bilans médicaux chiffrés ou fonctionnels.
  • Le classificateur Technique : spécialiste de l’activité il a une connaissance médicale minimale et son rôle est d’analyser le geste technique en vue de déterminer l’impact de la déficience sur l’efficacité motrice en situation.
À savoir
La classification médicale est la base du système car elle détermine la nature de la pathologie, vérifie si elle s’intègre dans les pré-requis de l’activité (admissibilité) et est garante de l’éligibilité du sportif. Certaines classifications sont uniquement fonctionnelles.
 

Comment se faire classifier au niveau de son club (ou comité) ?

Pour participer à mes premières compétitions au niveau régional, il faut que l’on puisse m’attribuer une première classification provisoire.
  • Mon entraîneur, le kiné, le médecin ou les techniciens de mon club ou de mes comités peuvent s’appuyer sur les documents fournis par la commission sportive : procédure, guide et fiches de classification. Voir sur www.handisport.org
  • Je peux également contacter les classificateurs nationaux des commissions sportives (ou la commission sportive) pour affiner la classification et confirmer mon “éligibilité” (notion de handicap minimum pour participer aux compétitions handisport).
  • Les classificateurs nationaux sont susceptibles, dans certains sports, de demander des pièces complémentaires (dossiers médicaux) pour aider à attribuer la première classification.

Comment se faire classifier au niveau national ?

  • 1re étape / Constitution d’un dossier de classification nationale. Ce dossier comprend un document d’acceptation (consentement à être classifié), une partie administrative, une partie sportive éventuelle, une partie médicale et des documents complémentaires.

À savoir Les instances régionales peuvent contribuer à l’élaboration du dossier de classification qui sera transmis aux instances nationales.

  • 2ème étape / Organisation d’un rendez-vous avec le(s) classificateur(s) national(-aux)
    • S’il y a lieu, je suis en tenue sportive.
    • J’ai ramené le double du dossier ainsi que les documents complémentaires.
    • Je remplis les documents qui me sont demandés.
    • L’examen médical : le classificateur médical me fait un ou plusieurs bilans adaptés à ma pathologie
    • Les tests techniques ou fonctionnels : le classificateur technique peut me faire passer des tests en situation fonctionnelle ou de jeu…

À l’issue de la première étape, le pratiquant est reçu en entretien par les évaluateurs qui lui donnent sa classe provisoire.

À savoir Le sportif mineur doit être accompagné pendant la classification par son entraineur ou une autre personne majeure. Les renseignements médicaux restent confidentiels.

  • 3ème partie : pendant les épreuves ou les phases de jeu. Les classificateurs observent le sportif pour confirmer la classification attribuée ou la modifier si besoin. Après ces deux phases, la classification nationale devient officielle.

Comment se faire classifier au niveau international ?

  • La démarche est initiée par la commission sportive auprès des instances internationales.
  • Pour la plupart des disciplines, la classification est juxtaposée à une compétition Open.
  • Le nombre de ces opportunités est limité.
  • La licence internationale (Dossier à constituer auprès du CPSF via la Commission Sportive).
  • Téléchargement du dossier sur le site internet de l’instance internationale (IPC ou fédération internationale concernée via le CPSF)

À savoir La classification internationale est la dernière recevable

Comment fonctionne la classification pour les sportifs déficients sensoriels ?

  • Pour les sportifs sourds : il faut fournir un audiogramme, établi par un médecin O.R.L indiquant une perte auditive d’au moins 55 dB de moyenne sur les 3 fréquences 500, 1000 et 2000 Hertz.
  • Pour les sportifs déficients visuels : il faut fournir un dossier renseigné par un médecin ophtalmologiste indiquant l’acuité visuelle et le champ de vision du sportif.

La classification spécifique aux événements jeunes (10 à 21 ans)

Cette classification comprend 2 grandes catégories de pratique : « Debout » et « Fauteuil » qui sont fonction de la façon dont le jeune pratique son activité sportive et qui représente son mode de déplacement habituel.
Au sein de ces deux grandes catégories de pratique, de 4 à 7 classes de handicaps sont définies en fonction du potentiel physique ou sensoriel de chaque jeune :

  • Debout : D1 - D2 - D3 - D4 - D5A (non voyants) - D5B (mal voyants) - Sourds
  • Fauteuil : FE (Fauteuil Electrique) - F1 - F2 - F3

En savoir +  www.handisport.org/documents/jeunes/ Classifications-Jeunes.pdf

Personnes ressources

Conseiller Technique Fédéral Régional ou
Correspondant Régional // Médecin Régional //
Directeur Sportif // Classificateur
Renseignements auprès de votre comité régional :
http://annuaire.handisport.org

Documents ressources